Une grenade éclatée

Cette création évoque l’utopie d’un temps où en terre d’Al Andalus, le bien vivre ensemble, la convivance privilégiaient le culturel plus que le cultuel.

« Un voyage onirique entre textes poétiques forts, controverse masquée, violon tzigane envoûtant et calligraphie magique… Une balade œcuménique au pays de l’absurde religieux s’il n’est pas du ressort de l’amour. Un poème de sagesse sagace. Le voyage est trop court, quelques unes des 613 graines restent plantées en vous…Spectacle brillant duquel on ressort chargé d’une douce mais puissante énergie. »

Vaucluse Matin